Journées AFIREM

JOURNEE AFIREM PARIS - 10 décembre 2018 - VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE DES JEUNES, VIOLENCES SEXUELLES - BROUILLES ET EMBROUILLES

Revenir aux actualités

Prévue le 10 décembre 2018

Désir et consentement, Pornographie, Harcèlement… Les adultes, parents, professionnels peuvent être parfois décalés, perdus, pour penser la sexualité des enfants et comprendre son expression qui évolue dans un contexte sociétal complexe. L’irruption de la pornographie et certaines utilisations des réseaux sociaux chez les jeunes vient accroitre ce malaise sans pour autant que les bases du développement de la sexualité n’en soient modifiées.
Des tensions, des crispations se font jour, en effet, actuellement entre une société hyper sexualisée et une inflation puritaine et sécuritaire. Le bain d’images, de slogans qui inondent panneaux, écrans évoquent la sexualité comme une marchandise accessible à tous. En parallèle, une censure se fait jour puissamment qui ne fait plus référence à la morale traditionnelle, mais semble guidée par la peur de la répression pénale et /ou sociale.
Les abus sexuels existent certes, les comportements sexistes sont inacceptables. Mais les repères de sexualité, pornographie, jeux sexuels, harcèlement, sexualisation, intimité, pudeur, se brouillent et s’embrouillent sur le terrain. Chacun aborde alors la question avec ses projections d’adultes, et des stéréotypes sociaux, ethniques, religieux. La sexualité des jeunes a toujours fait peur, toute émergence aujourd’hui risque de devenir abus, perversion, psychopathologie. Les filles sont assignées à une place de victime et doivent répondre aux messages de séduire mais se méfier, les garçons à une place d’agresseurs. Les réponses par des impressions non élaborées, des protocoles ou des procédures interrogent la responsabilité institutionnelle au sens large et celle des professionnels au niveau individuel

Comment retrouver un traitement plus juste et nuancé de ces thèmes ? Comment poser des repères partagés et pensés par tous (parents, professionnels) ? Comment qualifier les faits ?
Comment accompagner les enfants et les adolescents dans la construction d’une position de sujet de leur sexualité et non seulement d’objet ?
Ces questions qui interpellent chacun dans la pratique, quelle que soit sa place et son champ d’action (médical, social, psychologique, judicaire, éducatif), pour l’accompagnement, l’évaluation ou les prises de décisions, seront abordées au cours de cette journée Afirem.

Réalisé par Square Glasses, agence web Symfony à Lyon